• Avis à tous ceux qui ne connaissent pas encore le portage :

    Le portage, c'est top !

     

    Si vous ne vous êtes pas encore lancés, je vous encourage vraiment à sauter le pas. Vous trouverez mille articles sur internet qui vous expliqueront les bienfaits du portage. Mais peut-être que vous connaissez déjà ses bienfaits, mais que vous avez peur de vous lancer, parce que ça a l'air un peu compliqué... Ou que votre bébé n'est plus un si petit bébé que ça (eh oui, ils grandissent vite !)... Vous serez peut-être tentés par le porte-bébé que j'ai eu l'occasion de tester :

     

    Le Kokadi Toddler

    ("toddler" signifiant bambin en anglais)

     

    J'ai testé le Kokadi Toddler

     

    Kokadi est une marque assez répandue dans le monde du portage, qui fabrique de superbes écharpes à la fois très solides et toutes douces... mais aussi des porte-bébés physiologiques, à partir de ces mêmes écharpes !

    Ici, c'est donc la version "toddler" que j'ai testée, faite pour de grands bébés : jusqu'à 15kg environ. Sur la photo, vous pouvez voir Mat (vous avez vu, il s'est fait couper les cheveux !) et Ezra, 2 ans. Parfait pour cet âge-là ! Autant je préfère les écharpes pour de petits bébés, autant je trouve les porte-bébés plus pratiques pour les plus grands.

    Celui-ci est très facile d'utilisation : hop, on clipe, et c'est fini ! Pas besoin de faire des nœuds ; il est facilement accessible même aux débutants :)

    J'ai testé le Kokadi Toddler

    Il est aussi vraiment confortable. Les bretelles et la ceinture sont bien rembourrées. Ça nous permet de garder Ezra sur le dos pendant une longue promenade en étant tout à fait à l'aise. Comme dit Mat, "c'est comme un sac-à-dos !"

    Un truc que j'aime beaucoup sur ce porte-bébé, c'est qu'on peut régler l'écart entre les jambes de l'enfant pour que ce soit parfaitement adapté. En plus, ce n'est pas compliqué : le tissu s'étend ou se regroupe le long de la ceinture et s'attache à l'aide de scratchs (c'est le même système qui existe aussi sur les Flips et les Taitais). Ici, j'ai testé avec Nino, 9 mois : 

    J'ai testé le Kokadi Toddler

     

    (Vous avez vu, moi aussi, je me suis fait couper les cheveux !)

     

    Bon, à neuf mois, il est encore un chouïa trop petit pour profiter pleinement du porte-bébé (le pan est légèrement trop grand au niveau de sa nuque). Par contre, pas de souci pour l'écart des jambes, j'ai pu le mettre d'un genou à l'autre sans problème.

     

    Il y a même une petite capuche pour protéger bébé du mauvais temps :) 

     

    J'ai testé le Kokadi Toddler

     

    On peut aussi rouler la capuche et l'attacher pour faire un petit repose nuque pour bébé (mais j'ai oublié la photo...)

    Et je ne sais pas si vous voyez bien le design et les couleurs, mais je vous assure que le porte-bébé est vraiment ma-gni-fique ! Il y en a d'ailleurs plein d'autres très sympas de la même marque - ça vaut le coup d’œil.

     

    Vous pouvez faire un tour sur le site de bébé Hibou pour voir tous les articles de la marque en cliquant ici. Mais je vous mets en garde, c'est difficile de choisir...

     

    Seul bémol : le prix, puisqu'il faut compter entre 100 et 169€. Bon, ça reste moins cher qu'une poussette, et surtout, c'est vraiment de la bonne qualité. Tous les tissus sont d'ailleurs entièrement en coton bio. Chez nous, il est largement rentabilisé, mais c'est sûr qu'il vaut mieux avoir envie de le porter régulièrement (pour ça, je vous fais confiance !)

     

    J'ai testé le Kokadi Toddler

    En tout cas, Nino approuve, il est top !

    Pin It

    6 commentaires
  • Il y a quelques temps, j'ai trouvé par hasard sur la page Facebook de Bertilloo. Comme je suis un peu curieuse, je suis allée faire un tour sur le site, et je suis immédiatement tombée amoureuse de leurs petits sarouels ! C'est donc avec plaisir que je vous présente aujourd'hui mon vrai coup de cœur vêtement de l'année.

     

    Mon coup de cœur vêtement de l'année : Bertilloo

     

    Parce qu'une image vaut mieux qu'un long discours, regardez moi donc ces petites merveilles :

      

    Mon coup de cœur vêtement de l'année : Bertilloo

     C'est trop beauuuu...

     

     

    Mon coup de cœur vêtement de l'année : Bertilloo

    Petits pandas !

     

    Mon coup de cœur vêtement de l'année : Bertilloo

     Ils font même des accessoires !

     

    On a testé les sarouels, et on est conquis ! 

    Déjà, le tissu est VRAIMENT beau (et doux). On pourrait passer des heures à le regarder ! Si vous me connaissez un peu, vous savez que j'aime les couleurs et que je regrette de ne pas trouver plus de jolis vêtements colorés pour garçons - c'est un pari gagné haut la main avec Bertilloo ! (Ils font aussi plein de choses pour les filles ; en fait, la plupart de leurs produits est unisexe)

    Mon coup de cœur vêtement de l'année : Bertilloo

     

    Le sarouel est aussi parfaitement adapté aux couches lavables de nos deux petits (mais ça va aussi très bien à notre grand-sans-couches).

    Sur le site, il est écrit qu'il s'adapte parfaitement à la taille de l'enfant. On a pu vérifier ça avec William (3 ans), qui porte aussi bien le 1-3 ans que le 4-8 ans. Le premier est plus serré mais il lui va encore très bien ! Un bon point pour la marque.

    Mon coup de cœur vêtement de l'année : Bertilloo

    "Les enfaaants ! Vous me montrez vos jolis pantalons ?" ... Bon ben voilà quoi.

     

    Un autre bon point, c'est que c'est une petite entreprise sans prétention mais avec de bonnes valeurs ; basée en Seine-et-Marne, elle emploie des couturières indépendantes (talentueuses). Tous les produits sont fabriqués en France avec des tissus bio et durables.

    Mon coup de cœur vêtement de l'année : Bertilloo

     

     

    On a eu un presque souci avec le sarouel de Nino, mais vite réparé. Après un gros pipi de bébé qui avait un peu fui, on a remarqué que l'encre noire de son pantalon avait déteint sur le jaune... Oups ! Mais après un passage en machine, nickel, on ne voit aucune tâche de l'incident et le pantalon est comme neuf :)

     

    Mon coup de cœur vêtement de l'année : Bertilloo

     

     

    Bref, à la maison, on est tous fans de ces magnifiques produits et on achèterait bien toute la boutique !

     

     

    Mon coup de cœur vêtement de l'année : Bertilloo

     

    Vous pouvez voir par vous même sur Bertilloo.com et aimer leur page Facebook ici :)

    Pin It

    3 commentaires
  • Je vous l'avais annoncé vendredi dernier ; nous avons franchi le pas et commencé l'aventure des couches lavables (ou CL, pour les intimes). Aujourd'hui je vous fais un compte-rendu de notre expérience. 

    Je ne vais pas vous parler de ce que je ne connais pas, donc ne vous étonnez pas si je ne mentionne pas absolument tous les types de CL qui existent sur le marché. Je vais vous montrer seulement ceux que nous utilisons (mais vous allez voir, il y en a beaucoup, ça vous donnera donc une bonne idée des choix que vous avez).

    Je voudrais aussi rappeler que nous habitons en Angleterre... alors pardonnez-moi si mon vocabulaire français couche-lavablois laisse parfois un peu à désirer.

    Bon, vous êtes prêts ? Je vous dit tout !

     

    Ce qui nous a poussé à nous mettre aux couches lavables

     

    Je ne vais pas vous mentir, la raison numéro un, c'était pour les économies. Quand on sait qu'on dépense environ 1500€ pour trois ans de couches jetables, alors qu'un lot de couches lavables coûte environ 400€, le calcul est vite fait. Même en ajoutant les dépenses d'eau et d’électricité (pour faire fonctionner la machine), on réalise une économie d'environ 1000€ sur trois ans. Si en plus on prévoit d'avoir d'autres enfants (c'est notre cas !), la question ne se pose même pas ! Effectivement, l'investissement initial est assez conséquent puisqu'il faut dépenser beaucoup d'un seul coup, mais c'est quand même relativement vite rentabilisé.

    Mais il y a d'autres bonnes raisons de passer au CL :

    - C'est plus écologique (moins de déchets, processus de fabrication non toxique)

    - C'est plus doux sur les petites fesses de bébé et ça tient moins chaud

    - C'est beau !

     

     

    Nos différents types de couches

     

    Alors là je n'ai pas fait les choses à moitié, j'ai voulu essayer un peu de tout. Après avoir lu et relu des recommandations sur des sites anglais, et demandé conseils à plein de mamans aguerries, j'ai trouvé que chaque type avait son avantage ! J'ai donc passé une première commande avec plusieurs produits. (*je dis "je", parce que malgré toutes mes tentatives pour intéresser Mat à choisir entre la couche bleu royal et la couche bleu nuit, il a préféré me laisser la liberté de prendre les couleurs et imprimés qui me plaisaient - yes !) (alors c'est maintenant qu'il va falloir excuser mon vocabulaire couche-lavablois si je me trompe dans les intutilés - vous pouvez me corriger dans les commentaires)

    Toutes les couches lavables marchent selon le même principe : une épaisseur à l'intérieur (en coton, bambou, microfibres, ...) pour absorber le pipi et attraper le caca, et une couche imperméable à l'extérieur pour éviter les fuites.

    Pour chaque système je vous mettrai à la fin le plus gros avantage et le plus gros inconvénient (selon moi).

     

    1 - La TE1 (tout-en-un)

    C'est la couche qui ressemble le plus à une couche jetable, donc très très facile d'utilisation. En fait il n'y a rien à apprendre sur la façon d'utiliser cette couche. Ça marche pareil qu'une jetable. Il faut juste la mettre à la machine au lieu de la mettre à la poubelle. Ce n'est franchement pas contraignant !

     

     

    Notre expérience des couches lavables

     L'extérieur de la couche (ici une Tots Bots "fox n spots")

     

    Notre expérience des couches lavables

     

    L'intérieur de la couche.

    Sous la petite "languette" en haut, il y a un espace dans lequel est casé l'insert - c'est ce qui attrape le pipi de bébé. On peut l'enlever (pour passer en machine par exemple) mais elle est cousue à la couche.

    Notre expérience des couches lavables

     

     

     

    Vous avez peut-être remarqué sur la première photo qu'il y a des petits boutons sur la couche. C'est ce qui permet de régler la taille. Il existe des couches adaptées aux plus petits ou aux plus grands mais celle-ci s'utilise de la naissance à la propreté - on peut régler la taille grâce aux scratchs et aux boutons. Comme sur la photo (taille max à gauche, taille min à droite) :

    Notre expérience des couches lavables

     (Il y a des élastiques à l'ouverture des jambes)

     

    Avantage : ultra simple d'utilisation (sans doute la plus facile pour la babysitter ou les grand-parents récalcitrants)

     

    Inconvénient : met longtemps à sécher.

     

     

    2- La TE1 à poche

    C'est quasiment le même principe que la TE1 classique donc également très simple d'utilisation. La seule différence c'est que l'insert n'est pas cousue à la poche donc s'enlève totalement. On peut dire que c'est un chouïa plus long à utiliser que la TE1 puisqu'il faut prendre le temps de glisser l'insert dans la poche (et de l'enlever avant de la passer en machine), mais bon, pour quelques secondes, ça ne compte presque pas.

     

    Notre expérience des couches lavables

    Elle est en deux parties, donc. La couche à gauche, l'insert à droite.

     

    Notre expérience des couches lavables

    Et hop ! On glisse l'insert dans la poche. Rolala que c'est dur 

     

    Pour les enfants qui font de gros pipis (bonjour Ezra !) et pour les nuits, on peut mettre deux inserts dans la poche, ou un insert et un booster (un insert plus long et légèrement plus épais), ou même deux inserts et un booster si ça vous chante, mais je n'ai jamais essayé (ça doit faire un popotin de folie !)

     

    Notre expérience des couches lavables

    Ma jolie Charlie Banana jaune (ici elle se règle avec les boutons à la taille et les élastiques aux jambes)

     

     

    Avantage : plus rapide à sécher que la TE1 classique.

     

    Inconvénient : ...légèrement moins facile d'utilise d'utilisation (mais c'est vraiment pour trouver un inconvénient parce que ça reste hyper simple.)

     

     

    3- La couche préformée

    C'est une couche toute prête, exactement comme une couche jetable, mais plus épaisse et souvent pas très jolie telle quelle.

    Notre expérience des couches lavables

    Il faut ensuite mettre par dessus une "culotte de protection". C'est en fait juste la couche extérieure imperméable. Les culottes de protection se trouvent en plusieurs couleurs et plusieurs motifs différents. Elles s'utilisent plusieurs fois de suite, pas besoin de les changer à chaque fois. On peut donc en avoir très peu, du moment qu'on a tout plein de couches.

    Notre expérience des couches lavables

     Jolie culotte de protection Bambino Mio, sur le nounours de Claudia (merci pour la photo !) 

     

    Avantage : Capacité d'absortion très bonne (bien pour la nuit !)

     

    Inconvénient : A tendance à faire de grosses fesses, surtout chez le nouveau-né.

     

     

    4 - Les langesNotre expérience des couches lavables

     

    On va revenir un peu en arrière, à l'époque où les couches jetables n'existaient pas. Comment faisait-on ? Eh bien, on utilisait des langes ! C'est simplement un carré de tissu qu'on plie d'une certaine façon avant de l'attacher autour des fesses de bébé. Nous on a choisi (enfin, j'ai choisi - cf Mat qui s'en fiche des couleurs et motifs (ah la la ces hommes)) des langes colorés, parce que c'est beau :D (mais soyons honnêtes, ça ne sert à rien de les acheter colorés, ça ne change absolument rien à leur utilisation)

     

     

     

    Il y a plusieurs façons de plier les langes. On trouve plein de vidéos sur internet. Je vous en montre une, celle-ci s'appelle le "kite fold".

    Notre expérience des couches lavables

    Notre expérience des couches lavables

     

     

    Ce n'est pas si compliqué que ça finalement !

    Ah oui, vous voyez ce truc que j'ai utilisé pour attacher le lange ? C'est magique, ça prend 1 seconde de le mettre, ça tient super bien, et pas de risque de piquer bébé ;) Ça s'appelle un nappi nippa, ou un snappi.

    Notre expérience des couches lavables

    Une fois que le lange est attaché autour de bébé, il ne reste plus qu'à mettre une culotte de protection. Ça c'est comme tout à l'heure, on choisit sa culotte et on la met par dessus.

    Notre expérience des couches lavables

    (Bon, on est d'accord, c'est un peu trop grand pour Felipe Felope, le doudou de Nino)

     

    Il faut juste ensuite rouler le lange pour qu'il reste bien à l'intérieur de la culotte (ça évite les fuites).

    Notre expérience des couches lavables

     

    Avantage : C'est le système le plus économique de tous et les langes sèchent très rapidement puisqu'ils ne sont pas épais (je n'ai pas réussi à choisir le plus gros avantage entre ces deux là, alors vous en avez deux pour le prix d'un !)

     

    Inconvénient : C'est le plus compliqué à mettre en place et donc le plus long. Si votre enfant est à la crèche, ce n'est sans doute pas le meilleur choix pour les assistantes maternelles. Si vous souhaitez tout de même utiliser des langes, ça vaut peut-être le coup de prévoir quelques couches préformées pour ceux qui s'occupent occasionnellement de votre enfant ?

     

     

    Comment ça se lave ?

     

    Parce que bon, c'est bien beau tout ça, mais quand les couches sont sales, on fait comment ? Là encore, c'est plus simple qu'il n'y paraît. On retire la couche et on essuie les fesses de bébé. Si on a mis un petit feuillet jetable (biodégradable) à l'intérieur de la couche (ça permet d'enlever facilement le caca et de garder les fesses de bébé au sec en cas de gros pipi), on le jette. Sinon, on met simplement la couche dans un "seau à couches" - un deuxième panier à linge sale si vous voulez - en prenant soin de jeter les gros cacas dans les toilettes. (de rien pour l'image romantique !)

    Il y a deux façons de garder les couches sales en attendant de les passer en machine : on peut les faire tremper dans l'eau (en mettant un fond d'eau dans le seau à couches), ou bien on peut les laisser au sec. (Chez nous on les laisse au sec)

    Soyons francs, quand on ouvre le seau, ça ne sent pas la rose ; il vaut mieux en choisir un qui ferme bien (et empêcher les petits Ezras de venir ouvrir le couvercle, hahaha...). On peut aussi mettre quelques gouttes d'huile essentielle au fond du seau.

    Et enfin, tout ça passe à la machine ! La plupart des couches se lave à 40° (certaines peuvent se laver à 60°). Attention, ne jamais mettre d'adoucissant, ça réduit la capacité d'absorption des inserts !

    Notre expérience des couches lavables

    Après, ba ça sèche.

     

    Et si il y a des tâches ? Un petit peu de jus de citron sur la tâche puis une exposition au soleil et hop, la couche est comme neuve :) (testé et approuvé)

     

     

     

    Mon avis personnel

     

    J'avoue, je craque pour toutes les jolies couleurs et les superbes motifs qui existent ! Je suis un peu déçue qu'il ne fasse pas assez beau en ce moment en Angleterre pour rester en couche toute la journée. Non mais, regardez moi ça !

    Notre expérience des couches lavables

     C'est quand même plus sympa à regarder que les couches jetables, non ?

     

    On a dépensé en tout (en comptant les liners, le bac à couches, les boosters, etc) un peu plus que la moyenne. Mais il ne faut pas oublier qu'on a deux enfants en couches en ce moment et qu'on a donc dû en prévoir assez pour éviter d'en manquer(selon des mamans plus expérimentées que moi, si vous vous lancez dans les CL, il faudrait environ 20 couches pour un enfant). Ezra a déjà 18 mois, mais même si on compte seulement 18 autres mois de jetables pour lui au lieu de 36, on est à environ 1700€ d'économie. Ce n'est tout de même pas négligeable ! (Arrêtez tout, j'ai fait des Maths !)

    A savoir, les couches lavables se revendent très bien ! Ici, on a pris environ la moitié de nos couches neuves, et l'autre moitié d'occasion. 

    (Pour ceux qui ont vraiment un très petit budget et qui sont découragés par le budget initial que ça représente - même si, je rappelle, il est rapidement rentabilisé - sachez qu'il est tout à fait possible de dépenser moins. En achetant d'occasion par exemple, en choisissant des couches blanches au lieu de colorées, en achetant des langes plutôt que des TE1...)

    Après une semaine de test, on a décidé de revendre nos TE1. Elles étaient belles, mais mettaient trop de temps à sécher. Dans notre petite maison au milieu de l'Angleterre où il fait rarement grand soleil, ce n'était pas pratique. On les a revendues très facilement. Notre coup de cœur va pour les TE1 à poches ! Elles sont vraiment vraiment jolies, elles sèchent assez rapidement, elles sont très simples à installer... Bref, on adhère à 100% !

    Et pour ma marque coup de cœur (même si je n'ai absolument pas testé tout ce qui existe) je choisis haut la main Charlie Banana ! Je les trouve très simples à utiliser et surtout trop belles.

    Notre expérience des couches lavables

     Ces couleurs ! (La photo ne leur fait pas justice) 

     

    Au bout de deux jours à utiliser les CL on se demandait déjà pourquoi on n'avait pas fait ça avant. C'est largement moins compliqué à utiliser que ce à quoi je m'attendais ! Allez, ça me prend peut-être 10 minutes de plus par jour que lorsqu'Ezra et Nino portaient des couches jetables. C'est un mini sacrifice pour tous les avantages que ça apporte.

     

    Donc si vous hésitez... lancez-vous !!! Vous ne le regretterez pas. Et au pire, si vraiment vraiment ce n'est pas pour vous, vous pourrez les revendre et vous dire qu'au moins vous aurez essayé.

     

    Ah, juste un petit avertissement pour finir... Vous risquez de finir couches lavables addict (si si, ça existe !) et de vous retrouver avec plus de couches qu'il n'en faut parce que, "non mais elle est trop belle celle-là, il nous la faut !"

    Pin It

    36 commentaires
  • Je vous avais déjà parlé de Juliette Merris, auteure du blog BD Je veux un bébé (et qui a d'ailleurs sorti une vraie BD que vous pouvez acheter ici.) Eh bien, il y a quelques mois, Juliette a lancé sa propre marque de jolis tee-shirts illustrés pour enfants !

    Les supers tee-shirts de Josette la Chouette

     

     

    J'ai bien sûr suivi l'aventure de Juliette Josette, étape par étape. J'ai pu voir quand les premiers tee-shirts ont été disponibles sur le site et m'extasier devant les beaux dessins.

    Les supers tee-shirts de Josette la Chouette

    Les supers tee-shirts de Josette la Chouette

     

    Waaa, que c'est beau (vous pouvez cliquez sur les images)

     

    Chaque tee-shirt coûte 17€. J'avoue que c'est un peu plus que ce que j'ai l'habitude de dépenser pour un tee-shirt. Mais quand on sait que ce sont des vêtements en coton bio, dont les illustrations sont imprimées avec des encres non-toxiques, on comprend que ça vaut bien son prix. Et puis de jolis tee-shirts (quasiment tous unisexes) comme ça, ça ne se refuse pas.

    J'avais très envie d'avoir mon propre tee-shirt Josette la Chouette et j'ai donc demandé à William de choisir son modèle préféré.

    Les supers tee-shirts de Josette la Chouette

    (Pour votre information, j'ai vérifié, le renard glapit, jappe, glousse, et crie. Mais aucune idée de ce que ça donne en vrai, si quelqu'un veut se risquer à une interprétation théâtrale...)

     

    J'ai commandé le tee-shirt du renard (ça tombe bien, c'était aussi mon préféré) et j'ai attendu quelques jours que le facteur m'apporte mon petit colis. William était très excité d'ouvrir le paquet, et encore plus quand il a vu le tee-shirt. "OH ! C'est mon renard !" il a dit. Bien sûr je lui ai mis tout de suite, je me suis (re)extasiée devant la beauté de l'illustration, Will avait hâte de montrer comme il était beau à son papa... Mais pour une raison que je préfère éviter de donner clairement, il a dû l'enlever très vite. (Je vous dirai juste que ça avait un rapport avec l'apprentissage de la propreté et le fait que le tee-shirt lui allait un peu grand un longueur (j'espère que vous n'êtes pas en train de manger.)) 

    Evidemment j'ai vu ça comme une excellente opportunité de passer le tee-shirt en machine pour voir la résistance du dessin imprimé. Ce qui est cool c'est que Josette la Chouette ne se contente pas de livrer le tee-shirt, elle glisse aussi un petit papier très clair pour les instructions de lavage. Ca c'est bien pour les mamans indignes comme moi qui laissent normalement la corvée de linge à leur mari.

    Les supers tee-shirts de Josette la Chouette

     

    Bref, le tee-shirt est passé à la machine, puis sur l'étendoir, et pendant ce temps William continuait à me demander "Yéoù mon renard ?"

    Le dit renard est ressorti parfait, pas du tout abîmé, et je pense qu'il n'y a pas de raison que l'impression s'abîme si on respecte les conditions de lavages. Surtout que c'est de la très bonne qualité.

    Enfin nous avons pu recommencer l'étape essayage (après un passage sur le pot), et Will a même pris la pose, super fier, pour la photo :

     

    Les supers tee-shirts de Josette la Chouette

     

    Comme vous pouvez le voir, il est canon ! (Le tee-shirt, bien que mon fils et son doudou soient aussi très beaux ^^)

     

    J'avais choisi la plus petite taille, soit 3-4 ans. William a deux ans et demi, et ça lui va nickel, c'est juste un peu long. Mais ce n'est pas du tout un problème, il pourra le porter plus longtemps !

    Nous sommes ravis de cet achat et je pense que ce tee-shirt restera longtemps un de nos favoris. 

    Je vous invite à aller visiter le site de Josette la Chouette pour vous rendre compte par vous-même du choix proposé et de la qualité.

    En plus, pour chaque article, vous pouvez cliquer sur le bouton "le saviez-vous" et apprendre des trucs sympas en rapport avec le tee-shirt que vous aurez sélectionné. Par exemple, pour le tee-shirt du renard, j'ai appris que "Les mâles s’accouplent de décembre à février quand leurs testicules augmentent six fois de volume." (Josette précise de ne pas lire cette phrase à votre enfant). Dommage, il n'y a pas de bande son de Josette en train d'imiter le cri du renard ! Hahaha.

    Ce que j'aime aussi beaucoup, c'est que Josette la Chouette a un blog sur lequel elle nous raconte l'envers du décor (comment ça se passe derrière les illustrations, l'origine du tee-shirt de la Princesse guerrière, etc...) Allez faire un tour, c'est très intéressant.

    N'hésitez vraiment pas à commander un joli tee-shirt pour votre enfant, c'est de la qualité au top, avec de superbes couleurs, vous ne regretterez pas votre achat ! Et si vous en commandez un (ou plusieurs), vous pouvez revenir me dire lequel vous avez choisi :)

    Vous pouvez aussi montrer votre soutien à Josette en aimant sa page Facebook !

     

    Les supers tee-shirts de Josette la Chouette

    "Il est là mon renard !"

     

    Je vous laisse, je vais filmer William pour la postérité, il est en train de se balader dans la maison avec son tee-shirt en chantant : "Comme je suis beau moi !" ...

     

    Pin It

    15 commentaires
  • On ne l'a jamais caché, bien que nos enfants soient de bons dormeurs, ils se réveillent très (trop) tôt le matin. Quand je dis tôt, ça veut dire autour de 6h, parfois même 5h-5h30. Alors oui d'accord, ils s'endorment vers 19h30, ils font leurs nuits, et ils font même une sieste tous les jours... N'empêche que devoir se lever avant 6h du matin, ça fait mal.

    (Surtout quand on a des amis dont les enfants font la grasse mat' régulièrement et qui ne manquent pas de nous le rappeler.)

    Alors il y a quelques mois, nous avons acheté la Gro Clock :

    L'horloge Gro Clock : la solution pour les enfants qui se réveillent trop tôt ?

     

    C'est une petite horloge sensée apprendre aux enfants quand c'est l'heure de dormir et quand c'est l'heure de se lever. Sur internet, l'offre était alléchante : facile à régler et à manipuler, livrée avec un petit livre pour enfant à lire au moment du coucher pour rappeler qu'on ne se réveille que quand l'horloge affiche un grand soleil.

     

    C'était un peu notre dernier espoir.

     L'horloge Gro Clock : la solution pour les enfants qui se réveillent trop tôt ?

    Le soleil s'affiche à l'heure choisie par les parents. Sinon, c'est une jolie étoile (qui dort), entourée de 12 petites étoiles qui servent de compte à rebour avant le réveil : une étoile disparaît toutes les minutes, à compter de 12 minutes avant l'heure du lever (forcément). Le tout qui brille joliment dans le noir, sans éblouir.

    Malheureusement, la première tentative a été un échec ; William était sans doute trop petit, il appuyait sans arrêt sur tous les boutons, il ne voulait absolument pas comprendre l'intéret de sa nouvelle horloge. Nous avons remis donc l'horloge au placard et continué nos journées qui commençaient à 6h du matin (parfois plus tôt). Dur.

    L'horloge Gro Clock : la solution pour les enfants qui se réveillent trop tôt ?

     

    Et puis, le mois dernier, on a décidé de retenter l'expérience. On a ressorti cette fameuse Gro Clock, on l'a réglée sur 7h du matin (le soleil ne s'affiche donc qu'à partir de 7h), et on a tout expliqué à William (et à Ezra, qui nous regardait fixement avec ses grands yeux l'air de se demander de quoi qu'on pouvait bien discuter). On a surtout bien insisté sur le fait qu'il ne fallait surtout pas toucher les boutons. Et on a une fois de plus placé tous nos espoirs dans cette petite horloge.

    L'horloge Gro Clock : la solution pour les enfants qui se réveillent trop tôt ?

    La première semaine, William et Ezra se sont réveillés tous les deux vers 6h du matin, comme ils avaient l'habitude de le faire. Ils ont pleuré pour nous signaler qu'ils étaient réveillés, et pleuré encore quand ils ont compris qu'on ne les sortirait pas de leur chambre tant que le soleil ne s'affichait pas. Mat et moi n'avons pas mieux dormi, parce qu'il faut avouer qu'une heure à entendre ses enfants pleurer, c'est pas l'atmosphère la plus relaxante.

    Bref, cette semaine là, on s'est relayé tour à tour pour aller dans la chambre des garçons leur expliquer à nouveau le fonctionnement de l'horloge... Les cernes sous les yeux, les boules quies dans les oreilles, et une grosse pensée pour nos voisins qui ont dû se demander pourquoi on maltraitait nos enfants.

    L'horloge Gro Clock : la solution pour les enfants qui se réveillent trop tôt ?

     

    La deuxième semaine, William et Ezra se sont encore réveillés tous les deux vers 6h du matin. MAIS ils n'ont pas pleuré. Ils nous ont appelé, encore et encore (enfin, surtout William, Ezra ne dit que "teuteute" pour le moment) On alternait entre aller dans leur chambre leur rappeler d'attendre le soleil, et leur crier la même chose depuis notre lit. William nous a fait la feinte cette semaine là de nous appeler à 6h30, tout content, en criant : "Soleil !!! William descend'e manger !" En fait, il avait touché aux boutons. Quand je lui ai montré que je voyais bien qu'il avait triché (puisqu'une petite icône s'était mise à clignoter), il a pleuré. Mais à part ce petit incident, il a attendu (bruyamment quand même) que le soleil s'affiche tout seul pour nous réclamer de descendre.

    L'horloge Gro Clock : la solution pour les enfants qui se réveillent trop tôt ?

     

    La troisième semaine s'est passée grosso modo comme la semaine précédente, sauf qu'au lieu de nous appeler à 6h, c'était plutôt 6h30. Du progrès, donc ! Et au lieu de crier leurs poumons pour nous appeler, ils jouaient ensemble.

     

    La quatrième semaine, le miracle s'est produit. Pas un bruit avant 7h. Les garçons se sont réveillés avant l'heure plusieurs fois, mais ils ont joué sagement en attendant le soleil. Puis à 7h, tout content : "Papaaa ! Mamaaaan ! William et Ez'a attendu le soleil ! Maintonant descend'e manzer ! William veut cé'éales !" Nous avons même vécu l'expérience inouïe, deux jours de suite, que William soit encore endormi à 7h...

     

    L'horloge Gro Clock : la solution pour les enfants qui se réveillent trop tôt ?

    Nous sommes au début de la cinquième semaine. Pour nous cette horloge a déjà fait ses preuves. Pour la première fois depuis 2 ans et demi, on n'est pas obligés de se lever avant 7h. Peut-être même que bientôt, on changera l'heure à 7h30 (c'est beau de rêver)...

     

    Vous l'avez compris, nous sommes donc ultra convaincus et ultra reconnaissants ! Alors si vous aussi vous avez des enfants qui ont tendance à se lever beaucoup beaucoup trop tôt, je ne peux que vous recommander la Gro Clock. C'est une marque anglaise, mais j'ai vérifié, vous pouvez la trouver sur Amazon (ici par exemple). Sinon, je suis sûre qu'il existe d'autres horloges dans le même style en France.

     

    Et vous, vous en pensez quoi ? Avez-vous eu recours à ce genre d'horloge pour vos enfants ? Ou est-ce que vous avez des enfants qui font la grasse mat' ? (dans ce cas, vous pouvez partir d'ici, merci au revoir)

    Pin It

    34 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique